JEUDI    

Ordre du cortège
Les personnages
Personnages évangéliques
Personnages historiques
Personnages légendaires
Dépôts des costumes

 

Showgallery

 

I Personnages évangéliques

Le personnage principal de la Procession du Jeudi Saint est bien entendu Jésus-Christ, qui porte sur ses épaules la classique crux immissa. Selon la tradition, à Mendrisio, l'identité de la personne qui interprète ce rôle (qui aura obligatoirement entre 30 et 40 ans), dont le visage est recouvert d'une barbe touffue et le front entouré d'une couronne d'épines, doit rester secrète. Par le passé, le Christ était généralement personnifié « par un pécheur converti ou par un pénitent public choisi par le prieur de la Confrérie du Très Saint Sacrement » et l'élu était tenu de se confesser, de se dévoiler et… de disparaître dans la forêt du quartier Selvetta à la fin de la procession.

Selon les textes évangéliques, durant le Chemin de Croix, Simon dit de Cyrène marchait à côté du Christ, l'aidant à porter la croix jusqu'au Golgotha, tandis que les Trois Marie participaient à la montée au Calvaire ; il s'agissait de la Sainte Vierge (à Mendrisio elle se tient généralement au centre), de Marie-Madeleine ou Madeleine (à gauche) et de Marie mère de Jacques (à droite). Dès la fin du XIX e siècle, le rôle des femmes pieuses était confié à trois hommes entièrement vêtus de noir, le visage couvert, qui participaient à la procession en sanglotant.

Le groupe du Christ est précédé par les guerriers du Sanhédrin et entouré par la Turba giudaica, qui réclame la condamnation de Jésus et en demande la mise à mort (même si les cris « À mort ! À mort ! » ont été ajoutés récemment). Les juifs, représentés sous des traits et dans des attitudes grotesques, représentent la foule qui avait accouru pour assister à la crucifixion, mais aussi celle qui s'est réunie devant le prétoire et qui, incitée par les prêtres, choisit de libérer Barabbas. Les deux larrons, des personnages enchaînés et dont les pieds nus étaient couverts de blessures, dont on ne distingue pas le bon du méchant, ferment le groupe, en sautillant au pas de course.