JEUDI    

Ordre du cortège
Les personnages
Personnages évangéliques
Personnages historiques
Personnages légendaires
Dépôts des costumes

 

Showgallery

 

Les personnages

Les autorités romaines et juives protagonistes d'autres moments importants du récit de la Passion défilent après les joueurs de dés, c'est-à-dire les soldats romains qui tirèrent au sort la tunique réalisée d'une seule pièce que portait Jésus. Durant la procession, les gros dés étaient lancés sur la robe du Christ à chaque halte du petit groupe. Les premiers juifs de haut rang qui défilaient sont en revanche Ananie, qui fut le Grand Prêtre entre l'an 6 et l'an 15 après J.-C., et son gendre Caïphe, lui aussi grand prêtre entre l'an 18 et l'an 36 après J.-C., c'est-à-dire les deux personnages les plus influents du Sanhédrin et ceux qui enflammèrent les esprits des habitants de Jérusalem afin d'obtenir la condamnation à mort du Christ devant le procureur Romain.

Ils sont suivis par Ponce Pilate, cinquième procureur de la Judée entre l'an 26 et l'an 36 après J.-C., accompagné de l'Étendard rouge, symbole de la majesté impériale. Suivant une tradition médiévale attestée sur certains tableaux des siècles successifs, à Mendrisio, Pilate n'est pas habillé comme un officier romain, mais il porte des vêtements typiques du Moyen-Orient. Craignant la réaction de l'empereur Tibère et les tumultes provoqués par la foule remontée par le Sanhédrin, Pilate accepta de condamner Jésus à la crucifixion. La condamnation du Christ est personnifiée, au début du cortège, par le soldat romain appelé Sentence (un nom imaginaire qui en résume néanmoins la fonction), armé d'une hampe surmontée d'un aigle avec l'inscription S.P.Q.R., et chargé de porter le titulus, c'est-à-dire le motif de la sentence capitale qui, dans le cas de Jésus, est représenté par la plaque avec l'acronyme I.N.R.I. (Iesus Nazarenus Rex Iudeorum), traditionnellement clouée au dessus de la croix.

Le long manteau soutenu par les pages, la couronne et le sceptre sont en revanche les attributs qui distinguent le Roi Hérode. Il s'agit clairement d'Hérode Antipas, même si l'on confond souvent ce personnage avec son père Hérode le Grand, qui ordonna la tuerie des innocents pour empêcher la réalisation de la prophétie qui avait annoncé l'arrivée du Messie. Tétraque de Galilée et de Pérée, Hérode Antipas interrogea et railla Jésus, qui resta muet en sa présence et fut renvoyé par Pilate.

Enfin, la représentation se termine par deux personnages qui sont les protagonistes d'épisodes postérieurs à la mort du Christ, c'est-à-dire Joseph d'Arimathie et Nicodème dont la présence sur le Chemin de Croix n'est donc pas pertinente. Tous deux, disciples secrets de Jésus, soutiennent des amphores qui rappellent celles qui auraient contenu un mélange de myrrhe et d'aloès, comme le précise le récit évangélique, utilisé au cours des rites funèbres et destiné à la préparation du corps du Messie avant l'ensevelissement.